Etude

La forme du verre de bière… incite à boire plus


Si vous avez envie de boire modérément, tenez compte de la forme du verre de bière… elle incite à boire plus. Ayant la forme d’une tulipe, d’un calice, ou d’un ballon, les verres de bière sont au fil du temps apparus avec des contours différents qui pourraient avoir un inconvénient sur la quantité de boisson que vous consommez. Selon une récente étude britannique, un verre de bière évasé et long incite à boire plus.

Vider votre verre de bière d’un trait en présence de votre patron, de votre belle famille ou d’un client par exemple, laisse une mauvaise impression sur votre personne. Un taux élevé d’alcool n’a d’ailleurs jamais été une bonne chose pour la santé humaine, puisqu’il cause d’innombrables dégâts dans la société. Chaque année, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) évalue en effet à 2,5 millions le nombre de morts (accidents, suicides ou cancers) provoquées par l’abus de l’alcool.

Dès que votre verre se vide, vous en réclamez un autre et le barman vous sert aussitôt. Sans vous en rendre compte, les verres de bière s’enchaînent, et malgré votre envie de contrôler votre fréquence, vous n’y arrivez pas toujours. Il se pourrait en fait que votre psychologie en soit l’une des causes. C’est du moins ce qu’affirme une nouvelle recherche menée par les scientifiques de l’Université de Bristol. Ces derniers viennent en effet de démontrer que la forme du verre de bière… incite à boire plus, mais reconnaissent cependant que cette conclusion ne justifie pas à elle seule le fait de boire exagérément.

Le binge drinking, fléau chez les jeunes

L’alcoolisation massive ou le « binge drinking » prend de l’ampleur et devient un phénomène de plus en plus fréquent chez les jeunes. Il s’agit en fait d’une pratique qui consiste à boire généralement en groupe dans le but d’atteindre l’état d’ivresse le plus rapidement possible. Cela devient un sujet inquiétant au Royaume-Uni, puisque la couche juvénile se laisse ainsi aller progressivement à la délinquance.

On pourrait lutter contre ce fléau en haussant par exemple le prix des boissons alcoolisées, ou encore en fixant des heures pour l’ouverture et la fermeture des bars. Toutes ces démarches seront certes difficiles à appliquer, mais sensibiliser sur la forme des verres de bière pourrait également aider dans la lutte contre l’addiction à l’alcool. La psychologue Angela Attwood, aidée de son équipe, vient en effet de démontrer par une étude qu’un verre de bière évasé et long incite à boire plus, car l’on ingurgite le breuvage 60% plus vite qu’avec un verre de forme droite.

On a souvent du mal à évaluer la quantité de boisson contenue dans un verre, ce qui fait que boire avec modération n’est toujours pas chose aisée. Les scientifiques proposent alors de préférer les verres droits aux verres évasés. Cela pourrait limiter la quantité d’alcool ingurgitée.

Un verre droit plutôt qu’un verre évasé

Dans cette recherche parue dans la revue Plos One, l’équipe avait dans un premier temps recruté 159 participants (79 femmes et 80 hommes) dans une tranche d’âge allant de 18 à 40 ans. Ceux-ci ont été répartis en plusieurs groupes selon qu’ils devaient boire de la bière ou de la limonade, utiliser un verre droit ou un verre évasé, et ingurgiter 354 ou 177 ml.

Alors, confortablement installés devant un documentaire portant sur la nature, ils ont été invités à siroter le contenu de leur verre. Pendant ce temps, les scientifiques étaient en train de chronométrer le temps qu’ils mettaient à vider leur verre.

Résultat : dans un verre incurvé, les participants mettaient 7 minutes en moyenne pour terminer leur bière, tandis que dans un verre droit, il leur fallait 11 minutes. La forme du verre n’avait cependant aucun impact sur le temps mis à vider la limonade (approximativement 7 minutes que le verre soit incurvé ou droit). Aucune différence n’est non plus relevée lorsqu’il s’agissait de boire de petites quantités (177 ml).

L’étude s’est poursuivie dans le but de vérifier ce qui pourrait expliquer cette différence observée. Lors de la deuxième phase, les volontaires étaient appelés à dire, en regardant des images de verre incurvé et de verre droit sur un ordinateur, si la boisson qui y était contenue dépassait ou pas la moitié.

Les participants arrivaient à estimer correctement où se situait le milieu des verres droits, tandis qu’ils passaient à côté lorsqu’il s’agissait des verres évasés. Les auteurs ont alors conclu que cela pourrait être la cause des différences observées au niveau de la première phase de cette recherche.

Selon la psychologue Angela Attwood, marquer le milieu des verres pourrait aider à réduire la consommation d’alcool. Elle explique que les consommateurs évaluent en fait la quantité de boisson avalée en se basant sur l’atteinte de la moitié du verre. Or, il est justement difficile de savoir où se situe le milieu quand il s’agit d’un verre évasé.

Un repère pour boire moins d’alcool

Dans un verre droit, la moitié en terme de hauteur est presque la même en terme de volume, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il s’agit d’un verre évasé, confirment les scientifiques. Le fait est que les consommateurs ont généralement tendance à vite avaler la première moitié de leur verre, et à boire plus lentement la deuxième moitié. Arriver à bien identifier le milieu d’un verre pourrait donc contribuer à réduire la consommation d’alcool.

Marquer le milieu des verres incurvés serait alors une solution toute trouvée, mais elle serait encore plus utile aux buveurs occasionnels qui pourraient un tant soit peu modérer leur consommation. En effet, même si la mesure pourrait être utile, elle ne suffira probablement pas à mettre fin à la consommation abusive d’alcool sur une échelle globale.

La recherche n’a pas pris en compte un aspect important qui pousse à commander d’autres bières, surtout lors d’une fête : en voyant les autres se servir et se resservir, on est plus tenté à en recommander également. Il n’y aurait pas de problème si tout le monde parvenait à contrôler sa « descente de bière », mais ce n’est pas le cas. La psychologue conclut tout de même en affirmant que sa recherche ne peut pas interdire aux gens de boire, mais qu’elle peut toutefois les aider à contrôler leur consommation. Ce qui est sûr, selon cette étude, la forme du verre de bière… incite à boire plus.



En savoir plus sur les psys en ligne

5.00 avg. rating (95% score) - 2 votes

Commentaires

Commentaires